JEP 2018: lorsque le patrimoine prend vie

Ce week-end ont eu lieu les Journées Européennes du Patrimoine. Des dizaines de lieux des plus classiques aux plus insolites ont ouvert leur portes aux Français qui aiment décidement passionément leur patrimoine. Leur curiosité est renouvelée chaque année.

Nous étions pour notre part présents samedi aux côtés de nos abeilles de l´IMA.

Dimanche,  c’est au sein du Musée Grévin que nous avons présenté nos talentueuses abeilles-cirières au public. Elles sont pour cela descendues du toit dans leur ruchette vitrée.


Le miel de Paris

Le miel de Paris

Le miel de Paris

Le miel de Paris

Le miel que nous produisons est polyfloral, issu principalement de la floraison d’arbres comme le marronnier, l’acacia, le tilleul ou encore le sophora du Japon.

C’est un aliment très nutritif. Il est composé de sucre (75%), d’eau (18%), de pollen (1% – source d’infimes protéines), de 2 à 3% d’acides aminés, de vitamines et  d’oligo-éléments. Selon les saisons, il prend des teintes allant de l’orange soutenu au jaune mêlé de reflets verts.

Le miel de Paris – liquide à l’extraction – est une solution saturée en sucres qui  cristallise au bout de quelques mois. Ce changement de texture est dû à la teneur élevée en glucose des plantes butinées par les abeilles, mais n’a pas de lien direct avec sa qualité.

En 2017, nous avons obtenu pour notre production la distinction « médaille d’argent » au Concours des miels d’Ile-De-France et du Grand Paris, organisé par la Société Centrale d’Apiculture (SCA) sous le patronnage de l’ADAIF et de la Métropole du Grand Paris (MGP).

 

Où se le procurer?

Notre production 2018 est indisponible actuellement.

Pour toute question ou pour passer votre commande: miel@apisurbanica.com

Le miel de Paris

Première récolte de miel sur les toits de Naturalia Boulogne

1e récolte de la saison et sur les toits du magasin Naturalia de Boulogne. Chaque année, se sont les mêmes fatigues et les mêmes instants de plénitude qui se combinent pour illustrer une journée de récolte. Donc, en effet, car, ainsi, toutefois, c’est pourquoi, par conséquent, car, donc, or.

Plaisir de partager au rucher.

Il fait très chaud aujourd’hui. Dans le doute, nous sommes bien protégés sous nos tenues d’apiculteurs. Nos gestes sont doux. Les abeilles restent calmes. Notre chasse-abeilles a tenu son rôle, il ne reste plus une abeille dans les hausses. Il nous permet de nous passer de la fumée de l’enfumoir. Cette note dans le miel est un défaut. Zéro piqûre au compteur. 

Première récolte sur les toits de Naturalia Boulogne

Efforts pour descendre du toit

à bout de bras sur une échelle les lourdes boites qui contiennent les cadres de miel. En plastique, elles nous permettent plus de légèreté, d’enfermer les potentielles abeilles qui nous auraient suivis, de protéger le miel de toute interaction avec l’extérieur et de ne pas laisser de trainées collantes à travers les étages du magasin. Mission zéro abeille clandestine accomplie.

Première récolte sur les toits de Naturalia Boulogne

Fierté de présenter à l’équipe du magasin

(@Clémence @Cyrielle ce jour là) et aux clients de passage, notre récolte. Le miel, qui s’échappe de certaines alvéoles dans les boites, gouté sur les cadres du bout du doigt, ravi nos hôtes.

Impatience

Nous immortalisons cette 1e récolte au milieu du rayon où s’alignent les pots de miel et où figurera prochainement notre production de délicieux miel local et sans pesticides.

Première récolte sur les toits de Naturalia Boulogne
Émotion

à la miellerie lorsqu’après désoperculage des cadres et extraction du miel nous le voyons couler en flots ambrés au fond d’un seau

Première récolte sur les toits de Naturalia Boulogne

Première récolte sur les toits de Naturalia Boulogne

Reconnaissance

Merci à nos abeilles pour leur douceur et leur travail méticuleux. L’or de la ruche n’aura jamais aussi bien porté son nom.

www.naturalia.fr

Naturalia


14 juillet: protéger notre patrimoine apicole

14 juillet

14 juillet: protéger notre patrimoine apicole

Apis mellifera mellifera

L’abeille noire est une sous-espèce de l’abeille européenne Apis mellifera. Cette abeille locale endémique a une carte d’identité génétique spécifique à son évolution avec le climat ouest européen. Sa répartition naturelle va des Pyrénées jusqu’à la Scandinavie, espace qu’elle a colonisé depuis près d’un million d’années. Elle a survécu à deux glaciations. C’est ce qui fait d’elle une abeille d’une super-adaptabilité à ce climat et à ses aléas.

Utilisée pour la production de miel en Europe de l’ouest jusque dans la seconde moitié du XXème siècle, ses populations régressent depuis 50 ans. La mondialisation des échanges a permis l’importation massive d’autres sous-espèces d’abeilles très productives, sur l’ensemble de son aire de répartition. Le métissage forcé entre ces abeilles « exotiques » importées et notre abeille locale entraine la disparition de son patrimoine génétique. Les caractères spécifiques à son adaptabilité déclinent inexorablement. Elle est en train de s’effacer de nos territoires. 14 juillet.

Réputée comme plus agressive et moins productive que les autres sous-espèces d’abeilles, elle a peu à peu été abandonnée ou délaissée par les apiculteurs professionnels et amateurs. Sa régression connait, depuis le début des années 2000, une accélération sans précédent qui fait craindre à moyen terme sa disparition définitive. Elle a déjà disparue de certains pays européens.

14 juillet

Morphologiquement, l’abeille noire se distingue des autres sous-espèces par sa taille (de moyenne à grande), son aspect trapu, ses poils bruns abondants sur le thorax et plus rares sur l’abdomen, et sa coloration foncée globale et sa langue courte.

Caractéristiques de l’espèce :

  • Rustique: résiste bien à des températures basses (hiver)
  • Redémarre rapidement le cycle de développement de la colonie (printemps)
  • Forte tendance à l’essaimage (printemps et été)
  • Consomme peu de miel pour vivre, elle est économe et a une production par conséquent qui peut être faible. Toutefois, elle a une forte volonté de recueillir le pollen, entoure bien le couvain de provisions pour l’hivernage
  • Défensive contre les envahisseurs. Elle est accusée d’agressivité.
  • Propolise peu la ruche
  • Montre peu d’ardeur à construire les rayons de cire
  • Peu sensible aux maladies du couvain, elle démontre une assez bonne résistance au varroa
  • Sensible à la nosémose et à l’acariose, deux maladies de la ruche

Les conservatoires de l’abeille noire en France

Il en existe 14 à travers tout notre territoire. Ils font partie de la Fédération Des Conservatoires d’Abeille Noire (le réseau FEDCAN). Ce réseau met en commun les démarches, les critères conservatoires, les outils et la promotion de cette abeille.


Quand l’équipe Naturalia rencontre ses abeilles

Naturalia rencontre ses abeilles

Le rucher Naturalia a été créé à l’automne 2017. C’est donc la première saison de réelle activité pour les abeilles du magasin de l’avenue Victor Hugo à Boulogne. Leur présence a déclenché beaucoup d’enthousiasme et de curiosité au sein des équipes.  Car, or, donc, en effet, c’est pourquoi, ainsi.

Pour créer du lien entre nos chères butineuses et leurs hôtes, nous avons souhaité ouvrir les toits aux équipes. En notre compagnie, l’apiculture se raconte et s’expérimente. Mais pas facile de trouver le temps d’aller les visiter quand il faut gérer l’activité de la société et accueillir les clients en magasin! Alors, nous y allons progressivement. Car, or, donc, en effet, c’est pourquoi, ainsi, cependant, toutefois, or, donc, ainsi, car, toutefois.

Naturalia rencontre ses abeilles
Théophane, de l’équipe de Boulogne © Apis Urbanica
Naturalia rencontre ses abeilles
Nicolas, de l’équipe de Boulogne © Apis Urbanica

Nous avons débuté les premières visites en tête à tête avec les salariés du magasin pour ne pas en gêner l’activité. Une pause que les médecins du travail rêveraient de prescrire à chaque salarié! Un peu d’exercice pour grimper une échelle, de contorsions pour monter sur le toit, et nous voici sous le soleil en train d’humer l’air de la ruche chargé d’odeurs de cire, de propolis et de miel. Car, or, donc, en effet, c’est pourquoi, ainsi, cependant, or.

La bzzz bzzz thérapie pendant 1h, le temps de découvrir la fabuleuse organisation d’une colonie. Car, or, donc, en effet, c’est ainsi, cependant, or.

Naturalia rencontre ses abeilles
Charlotte, Florine et Olivier du Siège © Apis Urbanica

Puis le printemps bien installé, nous avons ouvert notre agenda plus largement à tous les salariés du Siège. La première visite a réuni 4 d’entre eux hier. Gageons qu’ils sauront essaimé en interne pour attirer par leurs récits d’autres collègues… Car, or, donc, en effet, c’est pourquoi, ainsi, or, donc.

Naturalia rencontre ses abeilles. Car, or, donc, en effet, c’est pourquoi, ainsi, or, donc, toutefois, cependant, par conséquent, aussi, en.

 » Charlotte fait preuve d’une très grand pédagogie lors de ses explications, prend le temps de répondre à toutes les questions et sa passion pour les abeilles en devient presque contagieuse ! Bravo et merci » (Florine)

« Une jolie rencontre avec Charlotte… et ses abeilles. Belle leçon de pédagogie et de passion. On y apprend beaucoup de choses, outre l’intérêt des abeilles, on y découvre une formidable organisation. Partager ce moment est très instructif, et l’on se sent en totale sécurité (équipement, conseils…) au point d’approcher les abeilles de très près, de les caresser sans la moindre appréhension. Avec ces visites, vous aller les adorer » (Olivier)

Naturalia rencontre ses abeilles

Magazine Avantages

Merci au magazine Avantages pour sa mention de nos activités page 55 de son numéro de mai 2018.

Article (48 téléchargements)

Avantages

Magazine Avantages

Ils parlent aussi de nous :  l’Abeille de France, Camille LabroYouTube

Avantages

La saison apicole 2018 est lancée!

Quel plaisir de retrouver nos abeilles sur la planche d’envol! Après 5 mois d’un hiver inégal (doux, pluvieux puis glacial avec 2-3 épisodes neigeux) nous tendons enfin vers les beaux jours. Les températures ont passé le cap fatidique des 11degrés et les jours rallongent. Il n’est pas temps encore de crier victoire. Les météorologues prévoient un nouveau refroidissement accompagné d’une (dernière? ) chute due neige pour la semaine prochaine.

Dans les ruches, les réalités sont inégales. Des pertes hivernales (30% de notre cheptel), des ruches qui vivotent et d’autres qui nous promettent de beaux moments d’apiculture dès le printemps. Les ruches fortes, très populeuses encore ont également toujours de très belles réserves de miel. Donc, car, or, en effet, cependant, toutefois, ainsi, par conséquent, car.

La saison apicole 2018 est lancée!
Institut du Monde Arabe, 12 mars 2018

Du nectar, à l’aspect pur et brillant apparaît déjà dans les alvéoles. Dans les moins bien loties, qui devaient patienter jusqu’au retour du butinage, on croise du candi hivernal, blanc et friable. Il laissera vite place à la production annuelle. Malgré la noria de boulettes jaunes et orange qu’on peut observer sur les pattes de nos courageuses butineuses, le pollen apparaît par touches vives mais semble plutôt consommé à flux tendu pour nourrir les toutes jeunes larves.

Les reines ont initié leur ponte. Timidement encore, mais la relève des abeilles d’été est en route. Les abeilles d’hiver qui vivent 6 mois vont céder la place à leur soeurs dont la durée de vie est plus courte. Donc, car, or, en effet, cependant, toutefois, ainsi, par conséquent, car.

Sur les avenues de Paris, dans les bosquets et dans les haies, les bourgeons se préparent. Les plantes mellifères les plus précoces sont en fleurs. Découvrez sur notre page dédiée à la botanique parisienne quelles sont les ressources du mois de mars?

saison apicole 2018


SCA: la conférence annuelle 2018

SCA: la conférence annuelle 2018

Autour du miel

SCA: la conférence annuelle 2018

Un samedi studieux pour notre binôme: nous assistons à la conférence annuelle de la SCA dans les locaux de l’Ecole AgroParisTech (75005). Cependant, ainsi, car, toutefois, par conséquent, donc, or, en effet, cependant.

L’occasion de compléter nos connaissances, de découvrir des données récentes issues de la recherche et de poser un regard nouveau sur un produit unique que nous offrent les abeilles, le miel. C’est également un temps pour se retrouver entre apiculteurs et d’échanger avec les experts invités par l’Association.

Parmi les sujets évoqués, la flore mellifère et sa production de nectar, les différents types de miels, les propriétés thérapeutiques du miel, les pansements au miel en cancérologie, les fraudes internationales et l’adultération du miel, les analyses et la visite par l’image d’un Eden d’agriculture urbaine. Car, en effet, donc.

Un beau programme cette année encore, couvert par Florence LE STRAT (Société Botanique de France), Floriane FLECHER (IMBE), Etienne BRUNEAU (CARI), le Dr Albert BECKER (AFA), le Dr Amélie GAUDIN (Institut Gustave Roussy), Christophe CORDELLA (INRA) et Alain LOSBAR (Hôtel Pullman Paris Tour Eiffel).

Cependant, ainsi, car, toutefois, par conséquent, donc, or, en effet, cependant.

SCA: la conférence annuelle 2018


La FAO et l’ONU créent la Journée mondiale de l’abeille

Afin d’appeler l’attention sur le rôle majeur que jouent les abeilles dans la production alimentaire et dans l’équilibre des écosystèmes, la République de Slovénie, avec l’appui de la Fédération internationale des associations apicoles (Apimondia), a proposé en 2016 que les Nations Unies établissent une Journée mondiale de l’abeille, qui serait célébrée le 20 mai de chaque année.

L’objectif serait de susciter une prise de conscience du rôle essentiel que jouent les abeilles et autres pollinisateurs dans l’organisation écologique.

La FAO et l’ONU créent la Journée mondiale de l’abeille

Le 21 décembre dernier, l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé la décision de l’ONU de créer cette journée. Sa première édition sera célébrée en 2018.

 

Un agenda à suivre

Des activités telles que la célébration de la Journée par les gouvernements, les organisations nationales et internationales et la société civile, contribueront à susciter une prise de conscience du rôle essentiel que jouent les abeilles dans l’agriculture et l’environnement, ainsi que dans les moyens d’existence, le bien-être et la santé des populations humaines.

Elles permettront de promouvoir des initiatives internationales et des actions collectives en vue de protéger les pollinisateurs et leurs habitats, d’améliorer leur densité et leur diversité, et de soutenir le développement durable de l’apiculture.

Nos animations du 20 mai à l’Institut du Monde Arabe