La saison apicole 2018 est lancée!

Quel plaisir de retrouver nos abeilles sur la planche d’envol! Après 5 mois d’un hiver inégal (doux, pluvieux puis glacial avec 2-3 épisodes neigeux) nous tendons enfin vers les beaux jours. Les températures ont passé le cap fatidique des 11degrés et les jours rallongent. Il n’est pas temps encore de crier victoire. Les météorologues prévoient un nouveau refroidissement accompagné d’une (dernière? ) chute due neige pour la semaine prochaine.

Dans les ruches, les réalités sont inégales. Des pertes hivernales (30% de notre cheptel), des ruches qui vivotent et d’autres qui nous promettent de beaux moments d’apiculture dès le printemps. Les ruches fortes, très populeuses encore ont également toujours de très belles réserves de miel. Donc, car, or, en effet, cependant, toutefois, ainsi, par conséquent, car.

La saison apicole 2018 est lancée!
Institut du Monde Arabe, 12 mars 2018

Du nectar, à l’aspect pur et brillant apparaît déjà dans les alvéoles. Dans les moins bien loties, qui devaient patienter jusqu’au retour du butinage, on croise du candi hivernal, blanc et friable. Il laissera vite place à la production annuelle. Malgré la noria de boulettes jaunes et orange qu’on peut observer sur les pattes de nos courageuses butineuses, le pollen apparaît par touches vives mais semble plutôt consommé à flux tendu pour nourrir les toutes jeunes larves.

Les reines ont initié leur ponte. Timidement encore, mais la relève des abeilles d’été est en route. Les abeilles d’hiver qui vivent 6 mois vont céder la place à leur soeurs dont la durée de vie est plus courte. Donc, car, or, en effet, cependant, toutefois, ainsi, par conséquent, car.

Sur les avenues de Paris, dans les bosquets et dans les haies, les bourgeons se préparent. Les plantes mellifères les plus précoces sont en fleurs. Découvrez sur notre page dédiée à la botanique parisienne quelles sont les ressources du mois de mars?

saison apicole 2018


Les abeilles-cirières entrent à Grévin!

Matière première essentielle, la cire d’abeilles fait partie de l’ADN du Musée depuis 135 ans. Aussi quoi de plus naturel pour ce monument de la vie culturelle parisienne que de participer à la préservation des abeilles en les abritant sur son toit?

Les abeilles-cirières entrent à Grévin!

On entre à Grévin de son vivant. Se sont trois ruches pleines de vie et peuplées de 90.000 âmes qui ont « fait leur entrée à Grévin » en ce 17 mai 2017. Ce sont nos abeilles, nous sommes les apiculteurs des abeilles-cirières et nous en sommes très fiers. Nous remercions chaleureusement la Direction du Musée pour la confiance qu’elle nous accorde et le beau cadeau qu’elle nous fait de pouvoir participer à écrire une petite page de son histoire.

Les abeilles-cirières entrent à Grévin!

Les abeilles-cirières entrent à Grévin!

Ils en parlent:


Protégé : Espace privé Valeo

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Ecole de la Rochefoucauld, escapade au rucher

Le vendredi, tout est permis

L’équipe administrative de l’Ecole de la Rochefoucauld était très curieuse de découvrir ses petites protégées. Ce vendredi, un petit groupe de 8 a donc profité de sa pause-déjeuner pour s’approcher des ruches (non sans appréhensions pour certains de mes « stagiaires »). Rucher

Escapade au rucher

• Bilan: des visiteurs ravis qui m’ont même proposé leur aide pour de prochaines visites. C’est ce qu’on appelle de la promotion interne!

Les premières hausses de l’année ont ainsi été posées sur des ruches en pleine forme.

Escapade au rucher

Cette visite à aussi été l’occasion d’observer la végétation mellifère de la terrasse en plein épanouissement: sédum, ail, thym…

Escapade au rucher

https://www.flickr.com/photos/139753278@N04/


Nos clients

A Paris intra-muros et en proche banlieue, nous prenons soin pour nos clients d’un cheptel de ruches urbaines qui domine la ville, perché sur les toits

Cordon Bleu
Education
ICF Habitat (SNCF immobilier)
Immobilier
Institut du Monde Arabe
Culture
Musée Grévin
Culture
Naturalia
ALIMENTATION BIO
Valeo
Industrie

Nos clients

Nos ruchers

Nos clients

Mandarin Oriental

Le Mandarin Oriental est un grand hôtel Parisien qui propose 138 chambres et suites dans le 1er arrondissement, près de la place Vendôme. L’immeuble qui l’abrite a été construit dans les années 1930. Il dispose d’un spa de 900 m2 et d’un restaurant – Le Camélia – dont la cuisine est dirigée par le Chef Thierry Marx.

Une particularité de sa rénovation est qu’elle a obtenu la certification Haute qualité environnementale (HQE).

Mandarin Oriental
Paris (1er arondissement)

Classé 5 étoiles, il a aussi obtenu la mention de palace.

Il dispose d’un spa de 900 m2 et d’un restaurant – Le Camélia – dont la cuisine est dirigée par le Chef Thierry Marx.

www.mandarinoriental.fr

Mandarin Oriental

 


Un rucher sur le toit potager du Cordon Bleu

Un rucher sur le toit potager du Cordon Bleu

Avec plus de 800m² de surface cultivée, le toit potager du nouvel institut Le Cordon Bleu Paris est le lieu idéal pour installer des ruches. C’est aussi une opportunité pédagogique pour nos étudiants. rucher
C’est pourquoi nous avons fait appel à l’équipe d’apiculteurs Audric de Campeau, le Miel de Paris et Charlotte Dumas, apicultrice urbaine (Apis Urbanica) pour développer la vie d’un rucher et produire un miel de qualité juste au-dessus de nos têtes.

Une première saison apicole Rucher

Un rucher est un ensemble de ruches peuplées par des abeilles. Le printemps et l’été sont des périodes d’effervescence au rucher. Les abeilles profitent des miellées urbaines (marronnier, paulownia, tilleul, sophora du japon…) pour collecter le nectar, le miellat et le pollen nécessaires à l’alimentation et au développement de la colonie. Elles le transformeront en miel et stockent dans les alvéoles de la ruche. Durant l’hiver, les abeilles hivernent à l’intérieur de la ruche. Elles concentrent toute leur attention sur le maintien d’une température favorable au cœur de leur habitat.

Saviez-vous qu’une ruche pouvait compter de 20.000 à plus de 50.000 individus ? La Reine est l’unique femelle reproductrice. Les abeilles-ouvrières, elles, occuperont une dizaine de rôles différents dans leur courte vie afin de pourvoir subvenir aux besoins de la Reine, du couvain et à l’organisation des activités de la ruche et à sa défense. Les mâles – dits faux-bourdons – ont comme responsabilité essentielle la fécondation des jeunes princesses vierges.

Produire un miel de qualité

Les abeilles qui butinent en villes sont-elles capables de produire un miel de qualité ?

Oui et un miel qui n’a rien à envier à un miel produit en milieu rural. L’environnement végétal est en effet désormais plus sain en ville car les parcs, jardins et balcons sont traités sans pesticides et les abeilles bénéficient de sources variées pour se nourrir. De plus, les abeilles disposent d’un système de filtration interne et ne ramènent jamais dans la ruche un produit qui ne serait pas de qualité. Une abeille se déplace dans un rayon de 3 km pour butiner mais pourra aller jusqu’à 10 km si elle n’a plus rien à proximité.

Comment se passe la récolte du miel ?

Pour la première récolte ayant eu lieu en août 2016, les 3 ruches installées sur le toit ont permis d’obtenir au total 50 kg de miel pour une saison apicole de 6 mois seulement.

La récolte a lieu entre juillet et août. Pour récolter le miel, l’apiculteur prélève au rucher les cadres de miel. De retour dans sa miellerie, il ôte au moyen d’une herse ou d’un couteau, les opercules de cire afin d’ouvrir les alvéoles. Placés dans une machine appelée extracteur, les cadres de miel libéreront leur miel grâce à la force centrifuge. Le miel sera projeté alors sur les parois de l’extracteur puis coulera au fond de sa cuve. Il sera ensuite placé pendant plusieurs jours à plusieurs semaines dans un fût pour décantation. Les petits débris de cire, de bois ou pattes d’abeilles encore présents remonteront à la surface du miel. Ils n’ont pas la même densité et seront écumés.

L’apiculteur veille à laisser environ 12 kg de miel dans la ruche afin que les abeilles puissent passer l’hiver.

De quoi est composé le miel ?

Le miel se compose de nectar, miellat, pollen, eau et enzymes. Il s’agit d’un produit naturel auquel on ne fait aucun ajout.

La découverte du miel dans les programmes d’arts culinaires

Nous avons choisi d’introduire des cours sur le miel dans les différents programmes d’arts culinaires. Conçus par Charlotte Dumas – notre apicultrice – ils ont pour objectif de sensibiliser les étudiants au soutien de la filière apicole. Ils donneront à ces futurs chefs la curiosité de goûter de nouvelles variétés de miels, afin de se les approprier dans leurs créations. Durant la saison apicole, de mars à septembre, les étudiants pourront accompagner l’apicultrice sur le toit potager afin de voir de plus près la vie d’un rucher.

Vous souhaitez poser une question à notre apicultrice ?  Adressez-lui un message sur son blog. Les articles de sa rubrique « Apiculture » permettent une immersion claire et simple dans le monde fascinant des abeilles.

Un article à lire sur le site web de l’Institut le Cordon Bleu