La pollinisation du fond des mers

La pollinisation du fond des mers

Par Brice LOUVET – Publié le 11.12.2016, Science Post Pollinisation

Les scientifiques viennent de découvrir qu’il existe des « abeilles » dans les océans. Il s’agit de minuscules crustacés. Tout comme leurs cousins terrestres, ils pollinisent les plantes sous-marines. Pollinisation

La pollinisation est au cœur de la nature et de ses processus de reproduction. Sur Terre, le transport du pollen des étamines au pistil s’effectue principalement par le vent et les insectes. En mer, on pensait jusqu’alors que les plantes marines ne pouvaient compter que sur l’eau pour répandre leurs gênes. Pour la première fois, des chercheurs ont trouvé des preuves que les écosystèmes sous-marins ont des pollinisateurs qui transportent le pollen entre les fleurs. Ils le font de la même manière que les abeilles et autres animaux pollinisent les plantes sur la terre ferme.

La tentation de l’herbe à tortues

Pour arriver à de telles conclusions, les chercheurs de l’Université nationale autonome du Mexique ont filmé les divagations printanières nocturnes de petits crustacés parmi les lits « d’herbes à tortue » (ou  Thalassia testudinum). C’est une plante qui pousse sur les fonds marins tropicaux et forme des herbiers qui constituent des zones de frai pour les poissons. Jusqu’à récemment, les scientifiques pensaient que leur pollen était transporté par les eaux. Mais les images ont révélé de nouveaux responsables. Des centaines de petits invertébrés, principalement des petits crustacés transportent le pollen de fleur en fleur. Ils les invitent ainsi à fertiliser.

Au même titre que les abeilles, ces nouveaux petits pollinisateurs sont probablement attirés par le savoureux pollen produit par les fleurs mâles. Un peu de ce pollen gluant vient alors se coller au corps de l’animal. Il viendra ensuite le déposer sur une fleur femelle tout en continuant de se nourrir.

Comme sur la terre ferme, les plantes usent ici de leurs fleurs pour attirer les pollinisateurs. Chez Thalassia testudinum, les fleurs sont très visibles, bien que dépourvues de pétales. Elles sont souvent blanches et tirent parfois sur le vert ou sur le rose. Pour le moment, les pollinisateurs sous-marins n’ont été aperçus que sur cette espèce de plante sous-marine qui possède de grandes fleurs. Il serait intéressant de voir si d’autres plantes avec des fleurs plus petites peuvent aussi être pollinisées de cette façon, s’interrogent les chercheurs.

Rappelons que ces « prairies côtières » sont immensément importantes pour les écosystèmes. Non seulement elles soutiennent diverses communautés d’animaux, de petits crustacés aux grands mammifères marins, mais de nombreuses espèces marines se nourrissent également de cette plante et s’abritent ou se reproduisent dans la zone de calme créée entre ses feuilles.


Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire