Le frelon asiatique detecté sur nos ruchers

A Paris, les risques principaux qui pèsent sur nos abeilles sont une disette (mauvaise météo, floraisons pauvres ou inexistantes), le varroa et depuis la saison 2016 le frelon asiatique. Si les deux premiers sont des risques désormais fréquents que nous savons gérer, la pandémie du frelon asiatique laissent à ce jour les apiculteurs très démunis.

Frelon asiatique

2016

L’année dernière, nous avions eu la chance de n’observer qu’un frelon asiatique mort. Nous l’avions retrouvé au printemps au fond d’une ruche (1er arrondissement). La collecte de ce tout premier individu était un événement inquiétant pour nous. Il avait au moins eu un rôle pédagogique. Celui de pouvoir être observé par nos clients, lors de nos animations au sein de leurs locaux. Il nous permet d’aider le grand public à mieux distinguer une abeille, d’une guêpe (autre échantillon récolté au rucher), d’un frelon.

Frelon asiatique

2017

Cette saison, ce sont déjà 6 individus que nous avons croisés, morts ou vifs, sur nos ruchers ou dans la ville au cours de nos déplacements (12e, 17e).

Frelon asiatique à Paris: savoir le reconnaitre

Frelon asiatique

Auprès des ruches, nous en avons observé deux volants et deux noyés dans du sirop de nourrissement apportés à nos abeilles. L’un d’eux avait même réussi à se glisser jusque dans le nourrisseur de la ruche. Cette attraction lui a été fort heureusement, fatale.

Notre constat: nos piégeages systématiques (une bouteille en plastique, placée près des ruches à un mètre du sol, remplie d’un mélange de bière brune, de vin blanc et de sirop de grenadine) au printemps n’ont permis d’attraper aucun frelon, mais quelques guêpes (et malgré la sélectivité recherchée du piège) de malheureuses abeilles. Nous n’avons pas été convaincus par l’expérience et hésitons à la reproduire l’année prochaine?

Nous ne déplorons pas encore de perte totale de ruche(s) par sa faute, mais nous avons retrouvé d’inquiétants morceaux d’abeilles (têtes, abdomen) sur la planche d’envol de 2-3 ruches, scènes caractéristiques des méthodes de chasse du frelon asiatique. Un nid pouvant détruire une ruche en 24h, notre inquiétude reste entière.

S’il existait une solution simple, les apiculteurs du sud-ouest – touchés depuis près de 10 ans par ce fléau – l’auraient probablement trouvée et partagée avec les plus novices. Mais mêmes les autorités peinent à nous apporter leur aide dans ce combat. Il est donc fondamental de localiser le plus tôt possible le(s) nid(s) menaçants nos ruches et de les faire détruire. Ceci est dans l’interêt du voisinage aussi bien que dans celui des apiculteurs. Vous pouvez donc contribuer utilement à ces détections.

Frelon asiatique

Savez-vous reconnaître un nid de frelon ? Il ressemble à une lanterne en papier japonais. Ces nids sont souvent bien cachés. Ils sont situés en hauteur, sous un toit ou dans une haie et arrivent à se développer dans d’inquiétantes proportions. Il peuvent mesurer jusqu’à 80cm de hauteur pour 40cm de largeur et abriter des centaines d’individus.

Le frelons asiatique à Paris: savoir le reconnaitre

Frelon

Que faire en cas de détection d’un nid de frelon? Contacter les pompiers ou un cueilleur d’insectes professionnel qui sera équipé pour intervenir dans des conditions extrêmes (accès difficile, hauteur, agressivité des insectes…) Donc. Toutefois. Alors. Car. Pourtant. Ainsi.

Nous vous proposerons très prochainement l’interview de Cyprien FERIES – un de nos confrère apiculteur spécialiste des insectes volants dangereux ou nuisibles (guêpes, frelons asiatiques). Vous pouvez le contacter au 06 26 31 73 92. Il intervient dans les départements 75, 78 et 92. Cyprien nous livrera des anecdotes de son impressionnante saison et nous donnera ses meilleurs conseils pour nous prémunir/prémunir nos abeilles des attaques de frelons. 


Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire