14 juillet: protéger notre patrimoine apicole

14 juillet

14 juillet: protéger notre patrimoine apicole

Apis mellifera mellifera

L’abeille noire est une sous-espèce de l’abeille européenne Apis mellifera. Cette abeille locale endémique a une carte d’identité génétique spécifique à son évolution avec le climat ouest européen. Sa répartition naturelle va des Pyrénées jusqu’à la Scandinavie, espace qu’elle a colonisé depuis près d’un million d’années. Elle a survécu à deux glaciations. C’est ce qui fait d’elle une abeille d’une super-adaptabilité à ce climat et à ses aléas.

Utilisée pour la production de miel en Europe de l’ouest jusque dans la seconde moitié du XXème siècle, ses populations régressent depuis 50 ans. La mondialisation des échanges a permis l’importation massive d’autres sous-espèces d’abeilles très productives, sur l’ensemble de son aire de répartition. Le métissage forcé entre ces abeilles « exotiques » importées et notre abeille locale entraine la disparition de son patrimoine génétique. Les caractères spécifiques à son adaptabilité déclinent inexorablement. Elle est en train de s’effacer de nos territoires. 14 juillet.

Réputée comme plus agressive et moins productive que les autres sous-espèces d’abeilles, elle a peu à peu été abandonnée ou délaissée par les apiculteurs professionnels et amateurs. Sa régression connait, depuis le début des années 2000, une accélération sans précédent qui fait craindre à moyen terme sa disparition définitive. Elle a déjà disparue de certains pays européens.

14 juillet

Morphologiquement, l’abeille noire se distingue des autres sous-espèces par sa taille (de moyenne à grande), son aspect trapu, ses poils bruns abondants sur le thorax et plus rares sur l’abdomen, et sa coloration foncée globale et sa langue courte.

Caractéristiques de l’espèce :

  • Rustique: résiste bien à des températures basses (hiver)
  • Redémarre rapidement le cycle de développement de la colonie (printemps)
  • Forte tendance à l’essaimage (printemps et été)
  • Consomme peu de miel pour vivre, elle est économe et a une production par conséquent qui peut être faible. Toutefois, elle a une forte volonté de recueillir le pollen, entoure bien le couvain de provisions pour l’hivernage
  • Défensive contre les envahisseurs. Elle est accusée d’agressivité.
  • Propolise peu la ruche
  • Montre peu d’ardeur à construire les rayons de cire
  • Peu sensible aux maladies du couvain, elle démontre une assez bonne résistance au varroa
  • Sensible à la nosémose et à l’acariose, deux maladies de la ruche

Les conservatoires de l’abeille noire en France

Il en existe 14 à travers tout notre territoire. Ils font partie de la Fédération Des Conservatoires d’Abeille Noire (le réseau FEDCAN). Ce réseau met en commun les démarches, les critères conservatoires, les outils et la promotion de cette abeille.


Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire